Yoga et bien être du dos

Peut on pratiquer le yoga sans se faire mal au dos?
Beaucoup de pratiquants se font mal durant les pratique de yoga intensives. Le yoga de Madras s’adapte à la personne et chacun gère son effort et se place dans la posture en préservant sa respiration. Il ne s’agit pas de forcer le corps à s’installer dans une posture parfaite mais d’adapter la posture à la personne. Certes les livres regorgent de photos de personne pratiquant les postures de façon abouti mais n’oubliez pas que pour y arriver ils ont du entraîner longtemps.

_DSC0414Pour ne pas se faire mal au dos dans les postures vers l’avant (flexions) il peut être nécessaire de plier les genoux. Si les genoux ne sont pas pliés certains bassins se placent en rétroversion et par conséquent les lombaires en inversion de courbure. Il y a alors éjection du disque intervertébral, à moyen terme il y a risque de lombalgie et si la pratique est très intense il y a risque d’hernie discale.
Faut il encore accepter de plier les genoux, ce n’est pas gratifiant car nous nous éloignons de la posture aboutie. C’est pourtant ce que nous disent les textes, le yoga de l’action (kriya-yoga) nous parle de lâcher prise, cela signifie ne pas vouloir la posture parfaite et préférer ce qui est souhaitable pour nous là maintenant. C’est une des grandes leçons du yoga de Patanjali ne pas chercher la performance dans l’effort, mais l’effort intelligent, ce qui est à contre courant de l’époque que nous vivons.
Plier les genoux c’est aussi s’éloigner de la posture aboutie en préservant les effets désirés. Ne pas confondre la forme et la fonction de la posture. Ne pas croire que tendre les jambes c’est forcément étirer les jambes.
Plier les genoux c’est aussi préserver le dos en étirant les ischio-jambiers, ne pas placer le basin en rétroversion mais le placer en antéversion de façon à protéger la courbure lombaire physiologique. Vous pouvez pratiquer toutes les  postures que vous voulez si votre corps n’est pas construit pour se placer ainsi, vous risquez de vous faire très mal à moyen terme, et si en plus vous n’êtes pas présent à votre action et que vous ne respirez pas profondément vous faites de la belle gymnastique mais pas du yoga.

atelier de yoga avec Philippe Le Masson

atelier de yoga avec Philippe Le Masson

Dans les extensions vers l’arrière nous rechercherons plutôt l’étirement. Nous écouterons aussi les limites du corps qui  n’est pas une machine performante à notre service ou à celui de l’ego. Nous devons être à son écoute pour qu’il nous accompagne confortablement sur la durée. Pour les pratiquants sujets aux problèmes de dos les extensions vers l’arrière seront adaptées ou évitées.

En conclusion il est possible de pratiquer le yoga sans s’abîmer le dos à condition d’écouter et de respecter ses limites, de ne pas vouloir faire de grandes postures si nous ne sommes pas fait pour et enfin d’étirer les muscles qui doivent être étirés en préservant le dos.