Qu’est ce que le yoga

atelier de yoga avec Philippe Le Masson

Système vieux de plus de 2000 ans le yoga allie le corps le souffle et la concentration. L’objectif de la pratique du yoga est l’apaisement de l’esprit qui est habituellement aux prises avec ses tourments. Sortir du ruminement habituel, du stress, des angoisses…

La pratique d’abord la pratique.

Pas d’effet sans effort. C’est la première chose. Si vous ne pratiquez pas régulièrement vous passerez à coté du yoga.  Il faut donc pratiquer régulièrement sous l’égide de son professeur et il faut parfois plusieurs mois avant de constater les effets mais quels effets!!!
Pas d’effort sans détente. C’est le pendant de l’action. Le yoga c’est une action détendue. S’il y a trop d’effort il n’y a pas de détente mais s’il n’y a pas d’effort c’est de la relaxation ce n’est donc pas du yoga. La relaxation est l’état de la séance, ce ne doit pas devenir une fin en soit. Si non il faut appeler cela séance de relaxation.

Le corps le souffle le mental…

Tout d’abord le yoga est une expérience, le corps expérimente les postures au rythme des respirations et l’esprit observe. C’est ce qu’on appelle le yoga de l’action dont le but est:
– d’atteindre l’état de Samadhi (sorte de d’état méditatif abouti)
– la réduction des causes de souffrance énumérées dans le Yoga Sutra 2.3 : L’ignorance, l’ego, le désir, le rejet et la peur.

Le yoga est donc une pratique corporelle qui a des effets sur l’esprit. Après une séance le pratiquant se sent plus calme, plus posé plus

atelier de yoga avec Philippe Le Masson

relaxé… Et ceci se pérennise si la pratique est régulière. On parle aussi de meilleure concentration, la personne est moins sollicitée par ce qui l’entoure, moins dispersée. Il y a une prise de distance et le pratiquant est moins identifié à ses contenus mentaux. C’est une expérience du corps, de la respiration et du mental. Les Yoga sutra de Patanjali disent « Le yoga c’est l’arrêt de l’agitation de l’esprit »(YS1.2) On voit donc que le but est une forme de calme absolue. Voilà une des raisons qui font que cette pratique se développe de plus en plus en occident. Car dans les vies trépidantes et citadines que nous menons ou l’esprit est plus que jamais sollicité la recherche du calme semble se généraliser.

L’esprit du yoga.

Le second sutra du « yoga-sutra de Patanjali définit cette pratique: « le yoga c’est l’arrêt de l’agitation du mental ». C’est donc l’objectif que se donne le yoga, calmer, apaiser. Qu’est ce qui différencie le yoga d’une gymnastique ? Tout d’abord la présence, l’important c’est le chemin et non le but. Desikachar dit qu’une posture sans présence à ce qu’on fait n’est pas une posture de yoga. Il y a donc une concentration à mettre en place. Deuxièmement c’est la respiration, l’allongement et l’attention à ce que le souffle soit profond et confortable. Puis vient la méditation qui apporte une grande stabilité et beaucoup de calme. Enfin ce qui différencie le yoga du reste ce sont les effets(voir article « comment agit le yoga? »)

Différentes écoles : comment choisir ?

Ce qui est commun à tous les Yoga ce sont les postures mais ce qui fait la différence entre toutes les écoles c’est la façon dont le professeur va les aborder. On peut pratiquer en dynamique, en statique, respirer de façon particulière, placer une relaxation, un instant de méditation. Enfin il y a ce qui est induit par l’attitude du professeur, il ne faut pas oublier que nous sommes occidentaux et cette pratique qui est en France depuis plus de 100 ans ne doit pas ressembler à du folklore oriental mais se fondre dans notre culture. Nous ne sommes pas indiens, n’avons pas leur souplesse, leur religion, leur alimentation et nos us et coutumes sont bien différents.
Pour finir Il peut y avoir de très grands contrastes entre les professeurs d’une même école, il est donc important d’essayer plusieurs enseignants quand on souhaite commencer et choisir celui qui nous semble être le plus cohérent avec notre recherche. Ne pas oublier non plus que le yoga c’est avant tout une rencontre entre le professeur et son élève et que la confiance s’installe durablement sur la base de cette rencontre.